Je vous parle souvent de nouveaux synthétiseurs, mais une fois n’est pas coutume, nous allons aborder un ancêtre. Un appareil unique et de surcroit français !

Imaginez un synthétiseur capable de créer de nombreux sons d’instruments classiques et des bruitages. Facile me direz-vous ! Mais nous parlons d’un synthétiseur des années 40, alors toujours aussi facile ?

Découvrons sans plus tarder l’Ondioline.

C’est quoi l’Ondioline ?

Non cela n’a pas de rapport avec une mandoline, mais c’est bien un instrument 😉

Ce qui caractérise cet instrument c’est à la fois les possibilités sonores et l’expressivité de l’appareil pour l’époque.
Et si vous êtes nés dans les 70, vous avez forcement entendu le son de l’Ondioline dans des dessins-animés, des émissions et des films.

L’Ondioline et les Ondes Martenot ont été produites pendant des décennies et ont évolué au fil des ans – le changement le plus notable pour les deux étant le passage de la technologie à tubes à la technologie à semi-conducteurs dans les années 60. Malgré cela, ils sont toujours restés des instruments rares.

Le voici présenté ci-dessous en photos.

L'ondioline en photos - crédit photos site http://www.jeanclaudechesneau.com/
L’ondioline en photos – crédit photos site http://www.jeanclaudechesneau.com/

Pour la génération des sons, l’ondioline fait appel à des oscillateurs et amplificateurs à lampes (pour les 1ères générations). Ce qui permet de générer des formes d’ondes riches en harmoniques.

Les possibilités sonores de l’Ondioline sont beaucoup plus variées, par rapport au Martenot, qui ne pouvait produire que quelques variations de sons. Cela est dû à la banque de filtres qui comporte un ensemble de 15 commutateurs à curseur pour différentes tonalités. Des combinaisons sélectionnées de ces commutateurs pourraient créer des sons étonnants, allant de recréations presque précises d’instruments symphoniques (hautbois, cor français, etc.) à des sons totalement uniques.

Vous trouverez ci-dessous une brochure expliquant les timbres possibles.

Les réglages des timbres de l'Ondioline - credit photos ondioline.com
Les réglages des timbres de l’Ondioline – credit photos ondioline.com


Les formes d’ondes sont générées en abaissant les interrupteurs identifiés par des lettres à l’avant de l’instrument.

Interrupteurs pour la création de sonorités sur l'Ondioline - credit photo ondioline.com
Interrupteurs pour la création de sonorités sur l’Ondioline – credit photo ondioline.com

Les interrupteurs par ordre alphabétique A à K sont liés à divers condensateurs dans le circuit, filtrant des fréquences spécifiques et créant des formes résonantes permettant une très grande variété de sons. Les interrupteurs L, M et P contrôlent globalement les effets de percussion.

Les interrupteurs V1, V2 et W contrôlent la vitesse et la profondeur des vibratos automatiques.

Passons maintenant à la restitution du son qui passe par un haut parleur de 10 pouces fabriqué à la main en France de la marque Gé-Go. Et qui apporte un couleur spécifique, par le biais de la saturation de son amplificateur.

Passons à l’expressivité de l’Ondioline.

Ondioline genouillère

La genouillère qui se situait à la gauche du clavier et permettait d’agir sur l’enveloppe de volume.
En fonction du jeu, que ce soit en réalisant l’accompagnement avec un piano, et l’Ondiolione pour d’autres sonorités il était facile d’utiliser son genou droit.
Pour ceux qui jouaient directement sur l’Ondioline, ils pouvaient l’activer à la main.

Dans le prolongement de cette expressivité attardons-nous sur le clavier.

Au premier regard on s’aperçoit qu’il possède un clavier de 3 octaves.

Il n’y a pas de rapport à l’échelle, en fait, c’est un mini clavier. Mais pas n’importe quel clavier, il est même très innovant pour son époque.

Le clavier est sensible à la vélocité – plus une note est attaquée rapidement, plus le transitoire est explosif. S’il est enfoncé lentement, le clavier offre une attaque plus lente ainsi qu’un legato entre les notes. Comparé à la plupart des autres instruments électroniques de cette période, cet aspect de l’expressivité via le clavier est vraiment remarquable, et lorsqu’il est combiné avec la genouillère, la palette expressive est large et subtile.

L’ondioline possède également un clavier à déplacement latéral qui permet aux vibratos manuels d’être exécutés de manière expressive et musicale.

Le mécanisme du clavier tactile est unique parmi les instruments de musique électroniques. Appelé « attaque progressive », il se compose d’une boîte métallique montée sous le clavier, à l’intérieur de laquelle se trouve un petit morceau mince de crocidolite – un type rare d’amiante bleue.

Lorsqu’une touche du clavier de l’Ondioline est enfoncée, un assemblage sur le haut de la boîte d’attaque progressive est abaissé, comprimant la crocidolite. Le résultat en est des distorsions complexes mais transitoires au début des notes, ce qui ajoute passablement de détails et de musicalité aux sons de l’ondioline.

Edit du 9 février 2022 : je viens d’ajouter cette vidéo qui vous montrera l’Ondioline en détail. Clavier, Genouillère…

Le plus simple est de regarder cette vidéo qui vous montrera les sonorités et l’expressivité de l’Ondioline, imaginez que vous êtes en 1948… Et cette démonstration est réalisée par son inventeur : Georges Jenny.

Découvrons justement cet inventeur…

Georges Jenny l’inventeur de l’Ondioline

L’histoire de L’ondioline est liée étroitement à la santé de son créateur Georges Jenny. En effet, en 1939 il se remet d’une tuberculose dans un sanatorium dans le sud-est de la France. Passionné, il arrive à convaincre les médecins d’utiliser une partie de ce lieu pour y concevoir un laboratoire de recherche de musique électronique. L’Ondioline sera fabriqué vers la fin des années 40 et développé à travers différents modèles jusqu’à la mort de son inventeur en 1975. Son but était d’offrir au plus grand nombre un synthétiseur populaire et bon marché (500$).

C’est l’un des appareils précurseurs des synthétiseurs.

Il fabriquera pas loin de 700 modèles, et proposera des modèles en kit.

magazine creation ondioline

Pour le vendre, il faudra un démonstrateur talentueux, et c’est une rencontre incroyable qui va aider au lancement de cet instrument.

Jean-Jacques Perrey démonstrateur de l’Ondioline

A cette époque, Jean-Jacques Perrey (1929-2016) entend Jenny faire une démonstration de l’Ondioline à la radio. Perrey, un étudiant en médecine parisien qui avait auparavant étudié la musique, est si impressionné qu’il appelle la station de radio, obtient le numéro de téléphone de Jenny et l’appelle lui-même.

Exprimant son intérêt pour l’Ondioline, mais ne pouvant pas s’en offrir une, Perrey lui fait une proposition. Jenny lui prêterait-il un instrument afin que lui, Perrey, puisse devenir compétent et travailler ensuite pour Jenny en tant que démonstrateur ? Jenny accepte et Perrey maîtrise l’instrument en six mois. Jenny est impressionné, et Perrey abandonne la médecine pour l’Ondioline. Pendant les 15 années qui suivent, il voyage à travers l’Europe, puis aux Etats-Unis, pour vendre des Ondiolines.

Jean-Jacques Perrey à gauche lors d'une démonstration
Jean-Jacques Perrey à gauche lors d’une démonstration

Voici une démonstration de son talent et des possibilités de l’Ondioline.

La discographie variée de Perrey sur Ondioline comprend quatre chansons avec l’auteur-compositeur-interprète Charles Trenet. L’une d’entre elles, « L’âme Des Poètes » (1951), a été un grand succès en France. Il y a aussi une apparition en direct avec Edith Piaf, et un disque de démonstration Ondioline. Une série d’albums chez Vanguard dans les années 60 mettait en vedette Ondioline et Moog et restent les enregistrements les plus connus de Perrey.

J’ai découvert ce reportage qui explique le travail de Jean-Jacques Perrey, vraiment très intéressant.

Une démo qui date de 1960 et qui terminera par un morceau bien connu… Si, si, un pont célèbre… d’une rivière… Vous avez reconnu le morceau ? Le pont de la rivière Kwai 😉

L’Ondioline de nos jours

Elle est devenue un instrument rare, moins de 700 Ondiolines ont été vendues, principalement en Europe. On estime que moins de deux douzaines d’instruments existent encore aujourd’hui.

Aujourd’hui, pour les plus chanceux, il est possible de la restaurer, je vous conseille le site dédié https://ondioline.com/ qui est une vraie mine d’or. Vous pouvez également consulter les sites cités dans les sources plus bas dans l’article.

Elle a été échantillonné pour le logiciel Kontakt, si vous souhaitez en jouer à moindre coût (89€).
Vous pouvez l’acheter via ce lien.

Ondioline Kontakt
Ondioline version Kontakt de Native Instruments

Je vous propose également des démos récentes qui sonne bien encore de nos jours et montre le potentiel expressif de l’Ondioline.

Sources de l’article

Si vous souhaitez approfondir vos connaissances sur cet instrument je vous partage les liens qui m’ont aidé à cerner l’instrument.

Conclusion

Certains la connaissait déjà, d’autres pas encore, en tout cas j’espère vous avoir donné envie de vous intéresser à d’anciens synthétiseurs. Cette invention est assez incroyable, son succès également. La rencontre entre l’inventeur et son démonstrateur est originale. Et les vidéos montrent à quel point il maitrisait l’Ondioline.

Je vous proposerais régulièrement des articles sur d’anciens matériels, pour se rendre compte à quel point il y a de l’effervescence autour de la musique électronique depuis des dizaines d’années.

J’ai passé un très bon moment à rechercher des informations sur le sujet, et à retrouver un grand nombre de vidéos.

Si cet article vous a intéressé, et que vous souhaitez lire d’autres articles sur d’autres matériels, vous pouvez me laisser un commentaire et noter l’article. Cela m’encouragera à continuer. Merci 😉

Noter cet article

Vous aimerez aussi

Privacy Preference Center