Vous est-il déja arrivé, d’avoir une mélodie en tête et d’être incapable de la reproduire sur votre clavier ? Si c’est le cas, pas d’inquiétude, je vous donne des conseils pour y parvenir plus facilement.

Entrainer son oreille c’est possible ?

Oui bien sur, d’ailleurs nous allons travailler votre oreille et aussi un peu votre mémoire. Car c’est lié, mémoire et oreille doivent fonctionner de pair pour vous aider à reconnaitre les notes et les sons.

Que vous soyez débutant ou pro, il est indispensable d’apprendre à travailler son oreille musicale. Que ce soit pour la composition, pour la fabrication d’un son de synthétiseur, ou pour reproduire un morceau.

Entrainer son oreille musicale
Entrainer son oreille musicale

Pourquoi chercher à améliorer son oreille musicale ?

Comme je l’expliquais en introduction, il arrive (souvent) que l’on ait un morceau en tête. Et rien de plus frustrant que de ne pouvoir l’écrire ou le jouer.

Entrainer votre oreille va vous permettre de mémoriser ces notes, et de les jouer sur votre clavier sans perdre l’inspiration.

Bien sur, il est parfois plus simple d’avoir recours à l’enregistrement via son téléphone pour ne pas perdre cette précieuse inspiration.

Entrainer son oreille, c’est aussi permettre de reconnaitre plus facilement des notes, des écarts de note, voir des accords. Et il est donc plus simple et rapide ensuite de mettre en place un morceau, voir d’improviser en reconnaissant la gamme plus rapidement.

Un autre aspect, c’est de développer une écoute plus attentive, plus précise d’un morceau, savoir déceler les différents sons, apprendre à se focaliser sur un instrument (basse, batterie, synthés,…).

Et comme tout bon passionné de synthétiseurs, entrainer son oreille peut aussi vous aider à imaginer la forme d’onde utilisée dans un son de synthétiseur.

Avant d’aborder les exercices pour s’entrainer, un sujet revient souvent sur l’oreille, avez-vous l’oreille absolue ?

L’oreille absolue c’est quoi au juste ?

Des différents articles lus, le sujet revient souvent avec 2 pistes de réflexion : soit c’est innée soit c’est lié à l’apprentissage. Si le sujet vous intéresse, je vous invite à lire cet article qui fait sauter plusieurs idées fausses.

Avoir l’oreille absolue c’est avoir la faculté de reconnaitre les notes de n’importe quel son sans aucune référence. Un peu comme un deuxième language, les notes sont instantanément reconnues.
On pourrait croire que ce sont les oreilles qui font tout le travail de reconnaissance, en réalité c’est surtout le cerveau qui mémorise les notes.

Avoir l’oreille relative, c’est la capacité de reconnaitre des notes grâce à des références. Plusieurs notes qui vous aident à vous situer.

Il existe des tests pour tester votre oreille, je les indique dans les sources de l’article.

Néanmoins, il ne s’agit pas savoir si l’on possède ce « super pouvoir » ou non. Mais plutôt de voir comment développer son oreille musicale dans tous les cas.

Car il y aussi des contreparties, entendre un son sur un autre diapason est difficile pour une personne possédant l’oreille absolue. Jouer sur un clavier transposé également.

Maintenant que vous comprenez la notion d’oreille absolue, prenons quelques instants pour vous aider à protéger vos oreilles.

Préserver ses oreilles

On ne le répètera jamais assez ! Votre capital auditif ne se récupère pas, et il diminue avec l’âge donc préservez-le.
On aime tous allez à des concerts, écouter par moment des morceaux plus forts. Reste qu’il faut savoir se faire plaisir, tout en étant équilibré… L’équilibre… La clef de tout décidément.

Quelles sont les normes, ou les repères à avoir ?

Le seuil de « danger » est estimé à 80-85 décibels.
Pour se rendre compte, un marteau-piqueur ou un smartphone qui diffuse de la musique à plein volume produisent 100 décibels. Un concert, de la musique de discothèque ou une ambulance peuvent atteindre les 105 décibels.

Vos oreilles peuvent résister huit heures à un niveau de 85 dB. Par contre, pour 3 db supplémentaires vous devrez réduire le temps d’écoute par 2.
Une liste rapide pour bien comprendre :

  • 85 db = 8 heures d’exposition maximum
  • 88 db = 4 heures
  • 91 db = 2 heures
  • 94 db = 1 heure
  • 100 db = 15 minutes
Les durées limites d'exposition à un bruit élevé - source Cochlea.org
source : http://www.cochlea.org/bruit-attention-danger-!-protection

Comment s’assurer du niveau sonore ?

Il existe des applications gratuites pour votre smartphone (IOS et Android). Vous en trouverez dans le chapitre OUTILS un peu plus bas.

Vous aimez écouter la musique à un niveau élevé ?

Si vous écoutez votre musique via des enceintes, faites attention à votre niveau d’écoute (et pensez à vos voisins).

Si vous écoutez de la musique au casque, le meilleur conseil est de régler le volume de votre musique dans un endroit calme. Si vous réglez votre niveau en pleine rue avec du monde, des bruits extérieurs, naturellement vous augmenterez inutilement le niveau.

Ensuite, faites des pauses, on donne le conseil de retirer son casque toutes les 60 minutes, pendant 15 minutes.

Comment savoir si le volume de la musique dans son casque est trop élevé ?

Il y a une astuce facile à mettre en oeuvre, si en retirant votre casque, vous entendez encore votre musique loin de votre casque, c’est trop fort.

C’est ça que je veux justement vous faire comprendre, vous n’avez pas besoin d’écouter un morceau fort pour l’apprécier. Et si vous cherchez à retrouver l’énergie, l’intensité mettez votre volume assez élevé, et baissez-le progressivement toutes les 30 secondes. Vos oreilles vous remercieront.

Allez passons aux exercices 😉

Les 4 exercices pour travailler votre oreille

Travailler son oreille, c’est l’habituer à entendre toutes sortes de sons, et de fréquences.

Pour illustrer mon propos, apprécier un plat épicé c’est un peu la même chose, il y a le gout je dirais de l’ensemble des saveurs mélangées. Et puis il y a le fait de reconnaitre les différentes épices et d’apprécier leur apport et leur équilibre dans le gout global.

Pour un morceau de musique c’est un peu la même chose.

Choisissez l’un de vos morceaux préférés et faites les exercices suivants.

1 – Apprendre à se focaliser mentalement sur un son

Un exercice pas si évident au début, mais qui vous aidera à progresser rapidement.
Plus jeune, j’écoutais Depeche Mode (je suis encore fan des anciens morceaux), et j’avoue qu’ils utilisaient un grand nombre de sons variés que je m’amusais à écouter et à isoler.

  • Ecoutez la mélodie
  • Ecoutez la batterie
  • Ecoutez la basse
  • Ecoutez les guitares
  • Ecoutez les différents sons de synthétiseurs
  • Repérez les sons qui n’apparaissent qu’une fois dans le morceau
  • Essayez d’imaginer les formes d’ondes utilisées par certains sons
  • Ecoutez les effets, les panoramiques

Cet exercice permet réellement d’apprécier un morceau dans le détail, tout en l’appréciant dans son ensemble.
L’astuce : le faire régulièrement !

Ecouter les sons qui composent un morceau

2 – Amusez-vous à jouer ce que vous entendez

Si vous connaissez le solfège, cet exercice sera plus facile.
Reprenez l’exercice précédent, et à chaque son isolé dans votre tête, essayez de le reproduire sur votre clavier.

Vous allez travailler votre mémoire et votre oreille. L’idée est de garder une note en mémoire, et de la chercher sur le clavier. La difficulté sera de ne pas l’oublier en jouant d’autres notes jusqu’à tombé sur la bonne.
C’est difficile au début, et puis vous allez voir que ça vient tout seul.

Commencez par la mélodie, au début la première note de la mélodie, et découvrez ensuite au fur et à mesure toutes les notes.
Et continuez ainsi de suite pour les différents instruments, au moment où vous trouverez la basse, souvent les accords en découlent, tout comme la gamme.

Au bout d’un moment, ce sera vraiment facile, et vous apprécierez être capable de reproduire n’importe quel morceau.

Apprenez à reproduire des mélodies
Apprenez à reproduire des mélodies

Gamin, voici mon premier synthé, et celui avec lequel je travaillais mon oreille. Peu de sons, un tout petit clavier, mais la motivation de vouloir y arriver.
J’écoutais la radio FM, et je mémorisais une mélodie que je m’empressais de reproduire et d’apprendre sur mon clavier. Impossible de réécouter le morceau, il fallait faire travailler sa mémoire et trouver les quelques notes pendant que le morceau jouait. De très bons souvenirs !

Mon Casio VL1 pour entrainer mon oreille musicale
Mon Casio VL1 pour entrainer mon oreille musicale

3 – Apprenez les notes

Le la est la note de référence dans la musique. Commencez à mémoriser cette note, et à retrouver les notes autour en s’y référant.

En écoutant une note, demandez-vous si elle est plus grave ou plus aigüe que le la, et si elle en est proche ou éloignée.

Entrainez-vous à jouer chaque note, à les nommer, à les chanter et à répéter chaque jour cet exercice.

4 – Apprenez à reconnaitre le son des intervalles

Un intervalle, c’est la différence de hauteur et la distance qui sépare 2 notes. Tout comme pour les notes et les accords, chaque intervalle possède une sonorité particulière. Que vous pourrez reconnaitre à force d’écoute et d’entrainement.

Apprendre à identifier les intervalles vous aidera donc à repérer beaucoup plus facilement les notes.

Il existe d’autres outils pour s’entrainer, certains pour mémoriser et visualiser des notes à travers des morceaux, des images. J’ai voulu vous donner envie avec les plus faciles, vous pourrez les trouver dans les sources ci-dessous si vous voulez en découvrir d’autres.

Voici une liste d’outils pour aller encore plus loin.

Des outils pour travailler son oreille et la préserver

J’ai trouvé des applications pour vous entrainer à reconnaitre les notes, et les intervalles de notes. Et aussi pour mesurer le nombre de décibel et s’assurer que vous n’écoutez pas à un niveau trop élevé.

EarMaster

EarMaster

Un outil multi-plateforme PC / MAC / IOS pour entrainer son oreille musicale. Il y a une partie gratuite et d’autres payantes.

Visiter le site

Perfect ear

Perfect ear

Un outil d’Ear Training pour IOS et Android.

Visiter le site

Complete ear trainer

Complete ear trainer

Un autre outil d’EarTraining pour IOS et Android.

Visiter le site

Décibel X

Décibel X

Pour IOS, un sonomètre pour mesurer le volume sonore.

Visiter le site

Sonomètre

Sonomètre

Une autre application pour Iphone/Ipad qui sert comme son nom l’indique de Sonomètre.

Visiter le site

Sound meter

Sound meter

Une application Sonomètre ce coup-ci sur Android.

Visiter le site

Les sources de l’article

Conclusion

Entrainer son oreille est toujours utile pour progresser dans différents domaines, entre le fait de repérer les notes, mais aussi les sons.

Les exercices proposés sont facile à mettre en oeuvre. Quelque soit votre niveau, vous pouvez progresser. Et surtout prenez plaisir à les faire ! Et soyez régulier c’est la clef pour entrainer votre oreille musicale.

J’espère que cet article vous aidera dans ce sens.
S’il vous a plus, dites-le en commentaire ou notez-le ci-dessous, cela m’encourage à continuer 😉

Noter cet article